Eoriel, la Rouge

Aller en bas

Eoriel, la Rouge

Message  Eoriel le Jeu 4 Oct - 16:32

Un soleil rougoyant carressait encore les montagnes des Hautes Landes en cette douce soirée d'automne. Eowynd Kaljia, forgeron de Fondcombe revennait de sa tournée de prospection, ses sacs chargés à raz bord de minerais précieux dénichés dans la Trouée.
Se rapprochant de la citée elfe et de son atelier ou il allait travailler le fer une partie de la nuit, il remarqua un panier posé au bord de la route.
S'approchant doucement, il jetta un oeil sur son contenu. Une couverture en tissus elfique, d'une qualité exemplaire, une lettre portant un sceau étrange, et ...:

"-Par Corellon, quelque chose bouge là dedans, s'écria t'il en se relevant.

Surprit par cet évenement inatendu, il recula brusquement en échappant la lettre qui était posée dans le panier, puis une fois à quelques pieds, observa discretement cet étrange phénomène.

"-Pourquoi devrais-je avoir peur? Un si petit panier ne peut pas cacher grand chose de méchant!"

Il déposa ses sacs et s'approcha le plus silencieusement possible, et quelle fut sa surprise lorsqu'il appercu une minuscule main attrapper l'osier du panier!
Eowynd se mis à genou et écarta la couverture, une légère brise fit décoller les quelques feuilles posées dans le chemin, et ses yeux s'équarquillièrent lorsqu'il découvrit l'enfant.

"-Un bébé elfe! Qui a bien pu déposer ce "berceau" ici? "

Il se retourna soudainement, cherchant des yeux cette lettre accompagnant l'enfant, celle-ci lui en dira plus. Le vent qui soufflait dans le chemin l'emportait un peu plus bas.

"-La lettre!"

L'elfe se leva soudainement et courra vers l'envelloppe, mais malgré ses efforts, celle ci glissa le long de la colline pour se retrouver en contrebas dans la prairie. Eowynd se retourna et regarda le panier.

"-Ne prenons pas de risque pour ce bébé, nous nous occuperons de savoir la raison de sa présence ici plus tard."

Le vent porta la lettre en bas de la valée, avant de la déposer délicatement dans le lit de l'Imladis, noyant son contenu ainsi que toute chance d'en savoir plus sur cette découverte.
Mais le plus important était sauf, l'enfant étant à l'abri pour la nuit.

Eowynd rentra chez lui avec le panier, laissant sur le chemin ses sacs et son travail de la journée. Il poussa la porte de sa maison et appela sa femme, Miriel.

"-Ma douce vient vite, regardes ce que viens de trouver!

Il lui expliqua rapidement cette étrange découverte et retourna à la recherche de la lettre. Malheureusement, la nuit était tombée, et malgré l'aide de son flambeau et
de quelques voisins venus lui prêter main forte, il n'arriva pas à retrouver l'enveloppe.

Après une très courte nuit, Eowynd et Miriel apportèrent l'enfant à la grande maison, espérant trouver une solution auprès des Elfes du Conseil.
Círyon, un des responsables de la cité leur expliqua que malheureusement, personne ici ne pourra s'occuper de cet enfant:

"-Mon Ami, cette tâche vous est dévolue!"

Une fois de retour chez eux, ils s'occupèrent ce l'enfant:

"-C'est un elfe après tout, il aurait été nain les choses auraient été différentes plaisanta Eowynd.
-Une toute petite elfe, lui répondit sa femme, mais sa peau est incroyablement blanche, ses parents ne sont pas de la région... étrange, qui a bien pu venir l'abandonner ici?


Dans la traditon de la famille Kaljia, l'ainé des enfants se devait de porter la moitié du prénom de ses parents, et comme ils n'avaient pas encore
de descendance, Eowynd et Miriel décidèrent d'adopter la petite elfe en lui donnant le doux nom d'Eoriel.

Bien des années passèrent, Eowynd travaillait toujours entre la Trouée des trolls et les Monts Brumeux, à la recherche de minerais lui permettant de fabriquer des armes
merveilleuses. Une fois tous les dix ans, il entreprenait un long voyage jusqu'aux immenses forges de Thorin, ces dernières étant les seules autorisant la fonte des métaux les plus denses, lui offrant des aciers de qualité exceptionnelle.
Eoriel restait souvent avec Miriel, cette dernière s'occupait du foyer, mais la petite elfe qui avait déja atteind la taille d'un hobbit se plaisait d'aller voir son père adoptif travailler à la forge.
Eoriel grandissait au milieu des autres enfants de Fondcombe, ceux-ci se moquaient parfois de son teint pâle, et Eoriel, qui disposait d'une force assez peu commune les corrigaient si les taquineries allaient trop loin!


Pour ses 100 ans, Eoriel recu en cadeau une couverture rouge de la part de Miriel qui lui expliqua:

"-Eoriel, nous allons te dire la vérité..."

Des larmes coulaient le long des visages de toute la famille pendant qu' Eowynd laissait le soin à Miriel d'expliquer. Eoriel serra de plus en plus fort le tissus contre elle
avant de courrir s'enfermer dans sa chambre, en pleurs, laissant Eowynd et Miriel dans un profond désaroi:

"-Je t'avais dis qu'elle était encore jeune... dit Eowynd
-Non, elle est forte, tu verras."


Un siècle coula encore, et Eoriel était de plus en plus tourmentée par son passé, d'ou venait elle, qui était ses véritables parents, pourquoi cette couverture rouge et ce pull ridicule? (oops)
Le jour ou elle annonca son souhait de quitter Fondcombe afin d'essayer de renouer les fils du passé ne fut qu'une demi surprise pour ses parents adoptifs, qui savaient qu'elle allait se débrouiller seule. Quelques provisions fut placées dans son sac, Eowynd lui confia une épée courte de toute beauté en lui demandant de faire très attention sur la route, puis Eoriel prit la direction de Duillond, village elfique situé bien à l'ouest de Fondcombe, disposant une bibliothèque complète sur les differents races.

C'est en chemin qu'elle rencontra deux drôles d'individus courts sur pattes et ventripotants, assis sur le bas côté d'un chemin près du Mont Venteux pour finir leur tonneau de bière:

"-Olaaaa Petite, les Trolls de la trouée t'on laissé passé cette nuit?
-Elle est tellement blanche qu'ils ont du la confondre avec la lune!
-Sacs à vin, mon *voix soudain hésitante*... père *se reprend* humm a raison, vous autres les nains n'êtes que des chiens de boutasse(*) assoifés...
-Ah ahhh, voila une belle intrépide qui n'a peur de rien!
-Certainement pas de deux alcooliques préférant leur bière à la troupe de gobelins qui arrive derrière vous!
-Baruk Khazâd !
-Khazâd ai-mênu !


Les trois valeureux se jettèrent dans la melée, et c'est ainsi que naquit une longue amitié entre Eoriel, Sanya et Khormr, avant qu'elle ne soit présenté à leurs amis!

*boutasse: petit étang dans le jargon stéphanois!
avatar
Eoriel

Nombre de messages : 72
Age : 44
Localisation : Elfe
Trait de caractère : Championne
Date d'inscription : 15/09/2007

Feuille de Garde
Profession Primaire: NC
Profession Secondaire: NC
Recherches actuelles:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum