Silir, fils de Glorïn !!

Aller en bas

Silir, fils de Glorïn !!

Message  Silir le Jeu 4 Jan - 4:42

Silir

Je vais commencer mon histoire en décrivant un bout de celle de mes ancêtres.

À l’âge de 6ans, Gimimaro (mon arrière, arrière grand-père) fut emmené par ses parents, qui demeuraient dans les mines de la Moria, dans les Monts de Fer après l’éveille du Balrog.
Il grandit alors dans une petite maison en toit de chôme dans les hauteurs de la montagne. On ne pouvait pas appeler cet endroit un village, car seul trois maisons s’y trouvaient.
L’une abritait les cousins de son père, l’autre, la femme de l’un de ses amis qui était mort lorsqu’il essaya, avec un groupe de nain, de repousser le Balrog. Il fit alors la promesse de protéger sa femme.
Le père de Gimimaro, n’était pas un grand guerrier. Il tenait une brasserie dans la Moria et il allait des fois également miner quand son cousin lui demandait de l’aide.
C’est pour ça qu’il n’apprit pas grand-chose comme art du combat à son fils Virious.

A l’âge de 150ans Virious décida de quitter sa chaumière héritée de son père pour explorer le vaste monde que sa famille n’avait guère prit le temps de visiter.
Mais en descendant la montagne, il fit une halte dans le village de Bourapain, c’était à partir de là que sa découverte du monde allait commencer. Car Bourapain il connaissait : son père l’emmenait souvent pour lui faire goûter de bonne bière ou pour acheter des provisions lorsque la chasse n’était pas bonne. Le soir il alla passer du bon temps dans une auberge ou son père Gimimaro lui avait fait goûter sa première bière. Ce moment si fantastique dans la vie d’un nain. Malheureusement pour lui, Virious dû attendre l’âge de dix ans avant d’avoir l’occasion d’y goûter.
Durant cette soirée, Virious fit connaissance avec une charmante naine, dodue comme il les aimait. Elle se nommait Drilia.
Ce fut le coup de foudre et une année après, ils se marièrent à Bourapain ou ils s’installèrent. Ils vendirent alors la petite maison au toit de chôme.
Puis deux années après, Drilia mit au monde Moctos, mon grand père. Il fut le premier de notre famille, à ma connaissance, à prendre la voie du combat. Il s’entraîna alors avec le père de Drilia qui savait se battre. Il fut très vite bon guerrier et décida même de rejoindre les armées de l’ouest qui se battaient contre les orques pour se venger de la mort de Thrór, tué par Azog, celui qui contrôlait à cette époque la Moria. Moctos prit alors la route pour la guerre de vengeance.

Il rejoignit les troupes qui partaient aider leurs amis de l’ouest.
Durant sa route, il apprit à connaître les elfes, qu’il n’aimait point. Il les trouvait trop grand, trop intelligent, trop hautin et surtout, il détestait leurs oreilles. Leur sois disante beauté était en tout les cas gâchée à cause d’elle.
La guerre qui débuta en 2793 du Troisième Age s’arrêta en 2799 lors de la bataille qui eut lieue à la porte Est de la Moria et qui fut une victoire pour les nains grâce aux renforts de leurs cousins venus des Monts de Fer (Azug fut alors décapité par Dáin). C’est à ce moment là que Moctos prit part à sa première bataille. Il y survécu, mais perdit beaucoup d’amis qu’il c’était fait lors de son voyage.
Il rentra alors quelques années plus tard dans les Monts de Fer. Il découvrit avec malheur que son père était mort lors d’un hiver très rude qui avait frappé Bourapain durant les quelques années où il était partit. Vingt ans après, Drilia mourut elle aussi, mais de vieillesse. Moctos qui c’était marié entre temps et qui avait fait deux enfants, Glorïn et Murín, enterra sa mère au coté de son père, Virious. Il apprit alors à ses deux fils à combattre : Glorïn avait hérité des talents de son père, mais Murín, lui, était prit de passion pour la découverte du monde et de son histoire, comme son grand-père Virious. Il partit alors dans l’ouest en direction des montagnes bleues, les premières terres des nains, où il ne restait que quelques colonies. Moctos accepta alors sa décision avec intérêt. Moctos sentit alors qu’en faisant cette guerre, il avait changé l’image de sa famille. Ces fils pourront enfin avoir un passé honorable à pouvoir raconter à leur descendant.

Des années après, Moctos mourra et Glorïn m’eut comme enfant. Quant à Murín nous n’avions plus de nouvelle.

Mon père m’a alors appris à me battre et j’acquis très vite une bonne maîtrise du combat.
Lorsque j’appris que le roi Daïn partait en renfort à son cousin Thorïn qui avait réussi avec l’aide d’un groupe de nain et d’un hobbit à reprendre Erebor, le Mont Solitaire à Smaug le célèbre dragon qui en avait chassé les nains..
Je fis marche, alors, avec les armées de Daïn sur ces terres. Je savait que nous allions peut être affronter des elfes et depuis mon grand-père Moctos, ma famille et moi avons appris à détester les elfes. Cette race qui paraissait trop hautin à notre goût. Mais tuer allait quand même être une expérience nouvelle pour moi, mais je savais que sa coulait dans les veines des nains. Nous sommes fait pour nous battre, pensais-je en marchant pour Erebor. Durant ce trajet, j’avais eu la chance d’entrevoir Daïn qui passait devant moi à une vingtaine de mètre dans ses régiments, lorsque j’attendais de faire mon entrée en fin de file.
Je me souviens aussi de la façon dont j’avais été surpris quand j’ai vu devant moi s’étendre l’immense forêt noire. Jamais je n’avais vu d’aussi gros regroupement d’arbre. A cette époque je n’avais que trente ans, je devais être l’un des plus jeunes de l’armée.
Nous arrivâmes enfin sur les lieux, mais pour finir se ne sont pas les elfes que nous avions dû affronter, mais une armée de gobelin venu pour ce venger de la mort de leur chef. Cet alors que les elfes et humains s’allièrent à nous pour vaincre les gobelins, ce que nous réussîmes. Durant cette bataille j’ai bien combattu, et devoir tuer des gobelins ne ma fais aucun mal.
Lorsque je ramassais les corps de mes frères d’armes tombés au combat, j’eu la chance d’entrevoir plus loin le premier magicien de ma vie. Un grand homme habillé d’un manteau gris s’appelant, à se que l’ont m’avais raconté, Gandalf. Il parlait au célèbre Bilbo, le hobbit. Puis je repartis ramasser les corps.
Quant le roi Daïn décida de ramener ces troupes dans les Monts de Fer j’entrepris d’aller rendre visite à mon oncle et éventuel cousin dans les montagnes bleues à l’ouest. J’écris alors une lettre à mon père lui décrivant la bataille et ma nouvelle destination.
Je logis quelques nuits à Esgaroth pour mieux me reposer. Puis, je partis vers l’ouest par la Route des Nains. Puit par les Hauts Cols et après se long voyage je fis un petit détour de quelques kilomètres pour découvrir la belle cité de Fondcombe. Trois semaines plus tard, en me servant de charrettes de marchant ou de voyageurs humains en compagnie, j’atteignis la ville de Bree. Une ville humaine. Où dans une auberge je fis la rencontre d’un nain. Je fus très content de croiser un semblable si loin de chez moi. Il me raconta alors qu’il venait des Montagnes Bleues, et qu’il connaissait mon oncle. Je lui demandai alors si il m’avait fait des cousins. Il me répondit que oui, mais il était très occupé par son travail. Il m’expliqua que mon oncle Murín était venu dans ces terres pour étudier l’ancienne cité d’Annuminas près du Lac d’Evendim. La cité qui est désormais en ruine. Je dormis alors une nuit dans cette auberge, pour rejoindre mon oncle au matin.
Le lendemain soir j’atteignis Annuminas qui n’est pas facile d’accès car aucune grande route ne la relie. La citée a été abandonné il y a fort longtemps, il y a un peu près deux milles ans.
Je rencontra alors mon oncle qui avait établi un campement avec d’autre amis nains ou même humains, voir elfes. Bref, ils étaient beaucoup. Je me présentai alors et il me souhaita bienvenue avec une grande joie. Il me présenta ses amis dont leur chef qui se nommait Argael, un humain. Il m’expliqua alors qu’ils faisaient tous partie, mise à part mon oncle, de la Garde d’Annuminas qui visait à rebâtir cette cité.
Je les aidai à faire des quêtes qu’ils avaient à faire et j’aidai aussi mon oncle à faire certaine recherche. Au bout d’un mois, mon oncle du repartir dans sa colonie. Je le suivis pour voir mes cousins. Mais avant de partir, la Garde d’Annuminas accepta que je rejoigne leurs rangs. Je suivis donc mon oncle sur les terres de nos ancêtres. Puis je rejoindrai la Garde d’Annuminas.
Mais j’ai désormais aussi un autre but… Celui de faire quelque chose de grand. Bien sûr, j’ai déjà participé à la bataille contre les gobelins, mais ma famille ne grouille pas de belles histoires à raconter à nos futurs enfants et petits enfants. C’est pour ça qu’avec la Garde d’Annuminas j’espère pouvoir me démarquer, pour pouvoir ainsi donner plus d’honneur à ma famille. Reconstruire Annuminas serait déjà quelque chose de grand. Mais la reconstruction sera longue, entre temps il y’aura d’autres batailles, d’autres ennemis à affronter, et maintenant j’ai des amis avec qui je pourrai faire fasse !
avatar
Silir
Membre d'Honneur de La Garde

Nombre de messages : 890
Age : 27
Localisation : Nain
Trait de caractère : Gardien
Date d'inscription : 29/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum